samedi 16 février 2019

Dons d'organes

don-organes

EN FRANCE, IL N’EXISTE PAS DE REGISTRE DU OUI.

Au nom de la solidarité nationale, c'est le principe du consentement présumé qui a été choisi. La loi indique que nous sommes tous donneurs d’organes et de tissus, sauf si nous avons exprimé de notre vivant notre refus d’être prélevé.

SI VOUS NE SOUHAITEZ PAS DONNER VOS ORGANES ET TISSUS

Le principal moyen pour vous opposer au prélèvement de vos organes et tissus après la mort est de vous inscrire sur le registre national des refus.
Sinon, vous pouvez également faire valoir votre refus par écrit et confier ce document daté et signé à un proche. En cas d’impossibilité d’écrire et de signer vous-même ce document, deux témoins pourront attester que le document rédigé par une tierce personne correspond bien à l’expression de votre souhait.
Enfin, vous pouvez communiquer oralement votre opposition à vos proches qui devront en attester auprès de l'équipe médicale. Une retranscription écrite mentionnant les circonstances de l’expression de votre refus de votre vivant devra être faite par les proches ou l’équipe médicale. Elle devra être datée et signée par vos proches et par l’équipe médicale et sera conservée dans le dossier médical.


Sur la commune de Balbigny, 3 personnes ont bénéficié d’une greffe de foie et 1 personne est greffée du coeur.

Transmettre sa position, c’est éviter le risque d’une décision difficile à prendre pour ceux que l’on aime, déjà très touchés par un deuil brutal.
La volonté du défunt prime sur toutes les autres.
Le don d’organes commence par un décès mais il ouvre sur la vie.
Toute position, refus ou don est respectable.

LA VIE EST UN DON, LE DON C’EST LA VIE.

Association Résurgence Transhépate
Mairie du 4°
133 bd de la Croix Rousse
69004 LYON
www.transhépate.ra.univ.lyon1.fr

Renseignements :
Evelyne FABRE
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Imprimer E-mail